Opération 100000 étudiants

……Le 11 octobre 2006, le ministère de l’Education Nationale, a lancé le programme « 100 000 étudiants pour 100 000 élèves ». Le dispositif prévoit l’accompagnement de 100 000 élèves de l’éducation prioritaire par 100 000 étudiants issus de grandes écoles et d’universités.

Quels sont les objectifs poursuivis ?

……Développer l’ambition scolaire des collégiens et des lycéens, les familiariser avec les filières d’excellence et les inciter à poursuivre leurs études vers l’enseignement supérieur. Beaucoup de jeunes pensent à tort que l’enseignement supérieur n’est pas fait pour eux. Il s’agit donc d’aider les élèves à faire des choix informés pour leur orientation tout en les accompagnant dans leur quotidien scolaire. Remettre l' »ascenseur social » en marche, c’est aussi l’un des objectifs de ce programme : l’étudiant doit apporter ouverture sociale et culturelle à l’élève qu’il parraine.

Quel rôle confie-t-on à l’étudiant tuteur ?

……Le projet concerne les étudiants de troisième année de licence à l’université ou de première année de grande école, volontaires et prêts à s’engager pour une action régulière tout au long de l’année scolaire. Solidarité, citoyenneté et équité sont les principales qualités qui sont attendues de ces « parrains ». Ils devront convaincre les élèves en difficultés ou démotivés que l’enseignement supérieur est à leur portée. Partage des expériences, encadrement et proximité, les tuteurs devront apporter aux élèves une aide scolaire (préparation des devoirs, approfondissement des cours, méthodologie, aide à la préparation aux concours d’entrée aux grandes écoles) mais aussi une aide à l’orientation en tentant de faire découvrir aux lycéens le monde de l’enseignement supérieur, les disciplines, les filières et les métiers qui vont s’offrir à eux après l’obtention du baccalauréat.

Comment est-il récompensé ?

……Si l’établissement d’enseignement supérieur dans lequel l’étudiant est inscrit à placé l’opération « 100 000 étudiants pour 100 000 élèves » dans son projet pédagogique, alors l’investissement de celui-ci peut être traduit par une validation d’acquis sous forme d’ECTS (European Credit Transfer System, unité de mesure européenne des diplômes). De plus, sur le plan professionnel, les compétences d’encadrement de la jeunesse et d’enseignement sont des acquis essentiels et peuvent constituer une expérience intéressante quant à la construction d’un projet professionnel et à l’entrée dans le monde du travail.

Et Mêtis dans tout cela ?

……Mêtis a accepté d’être partenaire de cette opération car elle rejoint certains des objectifs fondateurs de l’association: un encouragement à poursuivre des études supérieures, une information la plus complète possible sur les différentes filières accessibles aux lycéens, la nécessité du soutien scolaire, bref tout ce qui peut concourir à réduire le fossé qui sépare aujourd’hui des lycées de grande banlieue et des lycées de centre ville. L’aventure vous tente ? Certains de nos membres se sont déjà lancés et parrainent dès aujourd’hui chacun trois lycéens. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez participer à ce projet !