Sabine MANY

      « 2006 à 2009, trois ans durant lesquelles j’ai étudié le grec ancien. Choisir cette option au lycée me permettait d’obtenir des points pour le baccalauréat. A cette époque, hormis ce plus, je ne me rendais pas vraiment compte de ce qu’allait m’apporter cette langue morte. Mais à présent, cela a changé. Etudiante en sciences de l’éducation et sciences sociales, je souhaite devenir professeur des écoles. Dans les sujets du Concours de Recrutement des Professeurs des Ecoles (CRPE), des exercices consistent à  relever des mots issus du grec ancien. Nous exerçant en cours sur ces exercices, je me suis aperçue que les élèves ayant étudié le grec se faisaient rares. Cette langue devient un atout. Si j’avais su, je me serais surement donnée davantage pour cette matière, ne me rendant pas compte de son utilité. Les fautes d’orthographe sont bien évidemment à éviter. De nombreux mots que l’on utilise aujourd’hui  proviennent du grec. Pour m’aider à écrire certains mots, je m’aide donc de l’étymologie grecque. J’encourage donc les élèves à étudier cette langue qui les aidera à se démarquer. »

Sabine MANY