Nam Kim NGUYEN

« Aux jeunes gens hésitant encore à faire du Latin…

Ce message vous est personnellement adressé. Ancienne latiniste (j’ai étudié le latin pendant 5 ans), il m’a été demandé d’apporter mon témoignage concernant mes années à étudier cette langue ancienne. C’est avec franchise que je vais vous faire part de mes souvenirs maintenant un peu lointains et tenter par la même occasion de vous convaincre de faire le grand pas…

Tout d’abord, vous qui hésitez à faire du Latin, il faudrait vous demander premièrement quelle est la raison pour laquelle vous ne voulez pas faire du latin, réfléchissez un peu, je vous laisse du temps… Bon, laissez-moi deviner, parce que vous aurez 3 modiques heures par semaine en plus que vos camarades qui vous nargueront sans doute de quitter un peu plus tôt que vous ou qui pourront faire une fois dans la semaine la grâce mat ? L’effort de travailler un peu plus vous ennuie-t-il à ce point ? Si cela vous semble trop insurmontable vous pouvez arrêter de lire ce message car il ne vous sera d’aucun intérêt ! Au revoir et bonne chance pour ceux qui sont concernés !

Pour tout ceux qui continuent à me lire, bravo ! Non, pas pour me lire mais pour être prêt peut-être à vous investir 3 heures de plus par semaine pour découvrir ou approfondir cette langue si riche qu’est le latin. Nous entrons, enfin, il était temps dans le vif du sujet. Que peut nous apporter le Latin de nos jours ? Une multitude de choses dont vous ignorez sans doute encore l’existence.

En, vérité le latin est partout, dans les livres, dans la presse, inscrit sur les monuments historiques. L’italien, l’espagnol et bien sûr le Français puisent leurs racines dans le Latin. Si vous aimez apprendre des langues étrangères (ce qui vous permettra de voyager en comprenant la langue des habitants), le latin vous sera d’une grande utilité. Si vous connaissez l’origine et la signification des racines des mots, tout vous sera plus facile après car vous aurez été au préalable familiarisé avec les nouveaux termes rencontrés. Cependant, c’est surtout pour la langue française, la littérature que vous avez tout intérêt à étudier le latin, car vous pourrez aisément deviner les mots qui paraissent complexes au premier abord.

Et puis loin d’être une langue morte comme on nommait le latin avant, c’est la langue la plus dynamique qui soit, qui vous fait réfléchir et vous déroute souvent, mais qui vous fera éprouver toujours l’immense satisfaction d’avoir percé le mystère de la signification de la phrase ! Avant d’être un fin latiniste, il faudra vous armer de patience et commencer par les règles de bases, c’est-à-dire apprendre le vocabulaire, la grammaire et la conjugaison. C’est la période d’apprentissage la plus fastidieuse mais sans laquelle rien n’est possible, et seulement après avoir maîtrisé un peu tout cela, vous serez prêt à apprécier le latin dans toute sa grandeur. (Si j’insiste sur cela, c’est aussi pour vous faire comprendre qu’apprendre le latin, c’est aussi un manière d’apprendre à étudier, avoir des bases solides pour pouvoir approfondir ses connaissances).

Pour ma part le latin a toujours été pour moi une sorte de petit jeux, un puzzle auquel je vais essayer de vous initier. Voici quelques citations que je vous ai choisies pour vous familiariser un peu avec le latin : « Beatus esse sine virtute nemo potest ». Avant d’attaquer toute phrase il faut rechercher le sujet (il y a des règles de grammaire pour cela), ici nemo est le sujet qui veut dire nul ou personne, le verbe est placé généralement en fin de phrase, ici potest qui veut dire pouvoir, beatus esse signifie être heureux, sine virtute sans la vertu. En reconstituant la phrase, on trouve la phrase suivante : « nul ne peut être heureux sans la vertu ». Chaque phrase est une sorte de puzzle à reconstituer. « Dum loquor, hora fugit » signifie « pendant que je parle, le temps fuit ». En cherchant un peu, vous auriez peut être trouvé la réponse : loquor vient de loqui qui veut dire parler et qui a donné locution et ses dérivés comme interlocution, allocution, éloquence et autres… vous aurez facilement deviné que le temps, hora a donné horaires et fugit a donné fuir, fuguer ou fugitifs… De nombreux exemples sont possibles et imaginables !

Au fil des années à étudier cette langue vous aurez acquis de la rigueur, une capacité à mémoriser plus rapidement les choses. Enfin, pour finir je voudrais insister sur le fait que si vous ne faites pas du latin maintenant vous n’en ferez probablement jamais. Certes vous n’en mourrez probablement pas mais vous ignorerez toutes les richesses que le latin aurait pu vous apporter comme l’accès à la culture, à la connaissance, des bases solides pour apprendre de nouvelles choses, la découverte d’un nouveau monde ou plutôt le retour aux sources.

Pour conclure, je vous propose de méditer sur cette dernière phrase « Homo doctus in se semper divitias habet  » qui veut dire  » un homme instruit a toujours en lui ses richesses. »

Nam Kim NGUYEN
Collège Albert Camus, bac S 2000 option latin, mention assez bien